L'Homme éternel

[The everlasting man]
Année: 
1925
Genre: 
Éditeur: 
Edition Saint-Remi
Pages: 
262
Évaluation morale: 
Genre: Idées
Pas de problème
Nécessite des connaissances générales sur le sujet
Lecteurs ayant une formation spécifique en la matière.
Présente des erreurs doctrinales d'une certaine importance.
L'approche générale ou les principales thèses sont ambiguës ou contraires aux enseignements de l'Église
L'œuvre est incompatible avec la doctrine catholique.
Qualité littéraire: 
Recommandable: 
Transmet des valeurs: 
Contenu sexuel: 
Contenu violent: 
Langage vulgaire ou obscène: 
Des idées contraires à la doctrine de l'Église: 
The rating of the different categories comes from the opinion of Delibris' collaborators

Le chef-d'oeuvre de Chesterton. Dans la première partie de L'homme éternel, Chesterton s'applique à étudier l'homme comme s'il n'était qu'un animal et montre qu'il serait moins invraisemblable de le tenir pour un pur esprit. Le type même de raisonnement l'amène ensuite à regarder le Christ comme s'il n'était qu'un homme, afin de mettre en évidence qu'il est plus rationnel de croire ce qu'enseigne l'Eglise. On peut dire autrement que la première partie est un résumé de l'aventure de l'humanité païenne et la seconde un aperçu du bouleversement que fut son passage au christianisme. Dans l'homme éternel, sans doute l'un des plus profonds et des plus poétiques parmi ses livres, la puissance de ses raisonnements, de la vivacité de son imagination et de l'éclat de ses paradoxes peuvent amener des incroyants à considérer avec attention et sympathie ce que l'Eglise enseigne sur l'homme et sur Dieu.

Auteur: François Beauclair, France
Date de mise à jour: May 2024