Chanson de jeunesse

[Una canción de Juventud. Mi vida tras los pasos de San Josemaría]
Année: 
2019
Genre: 
Éditeur: 
Le Laurier
Année de publication: 
2022
Pages: 
232
Évaluation morale: 
Genre: Idées
Pas de problème
Nécessite des connaissances générales sur le sujet
Lecteurs ayant une formation spécifique en la matière.
Présente des erreurs doctrinales d'une certaine importance.
L'approche générale ou les principales thèses sont ambiguës ou contraires aux enseignements de l'Église
L'œuvre est incompatible avec la doctrine catholique.
Qualité littéraire: 
Recommandable: 
Transmet des valeurs: 
Contenu sexuel: 
Contenu violent: 
Langage vulgaire ou obscène: 
Des idées contraires à la doctrine de l'Église: 
The rating of the different categories comes from the opinion of Delibris' collaborators

Souvenirs de la vie de Maria Casal, docteur en médecine, professeur et directrice de plusieurs établissements d'enseignement. L'histoire commence dans sa ville natale, Séville, et dans son environnement familial : une famille de plusieurs frères et sœurs, de parents suisses et de religion protestante, dans l'Espagne des années 1930 et 1940. Cette première partie des mémoires présente une grande spontanéité et l'originalité d'être une famille suisse et protestante dans un environnement majoritairement catholique et dans l'histoire de l'époque : la République et la guerre civile. Le livre est très bien écrit et les histoires racontées par la narratrice sont intéressantes et captivantes.

Sa carrière précoce à la faculté de médecine de l'université de Séville, où elle était la seule femme de sa promotion, fait de l'auteure une pionnière. Par l'intermédiaire de ses camarades de la faculté, elle connaît et s'intéresse à la religion catholique et à l'Opus Dei, car certains d'entre eux fréquentaient la résidence universitaire Guadaira, promue par cette institution de l'Église catholique à Séville. La protagoniste finit par se convertir au catholicisme et demande à être admise dans l'Opus Dei.

Forte de cette nouvelle lumière et enthousiasmée par sa vocation à sanctifier le travail dans le monde selon l'esprit de l'Opus Dei, elle poursuit ses études de médecine, d'abord à Séville, puis à Barcelone. Elle rencontre le fondateur de l'Opus Dei, saint Josémaria Escriva, bien qu'elle ait lu ses écrits depuis longtemps et qu'elle lui ait envoyé de nombreuses lettres, matériel historique précieux que l'auteur incorpore au récit, le rendant plus vivant, car il s'agit de documents contemporains de l'époque qu'elle raconte.

Par la suite, elle est successivement première Directrice de l'École d'Infirmières et Professeur et Chercheur à la Faculté de Médecine de l'Université de Navarre, Professeur au Collège Romain de Santa Maria à Rome (centre de formation pour les femmes de l'Opus Dei du monde entier) et, enfin, elle participe aux premiers travaux apostoliques de l'Opus Dei en Suisse, où elle est restée jusqu'à aujourd'hui, accomplissant des tâches de formation et dirigeant des résidences étudiantes et bien d'autres initiatives encore. Le récit est attrayant par la beauté des idéaux qu'il présente : un chemin de sainteté chrétienne au milieu du monde, et par la qualité de l'écriture.

Auteur: José Ignacio Peláez Albendea, Spain
Date de mise à jour: Mar 2023